Jigokudani

Photos prises à l’automne 2018 au Jigokudani Yaen-Koen Wild Snow Monkey Park situé dans la préfecture de Nagano au Japon.

Plus d’info sur : http://en.jigokudani-yaenkoen.co.jp

 

IMG_5177

Le Nihon-zaru ou le Macaque Japonais 🐵

Sur la photo ci-dessous, on peut apercevoir plusieurs macaques japonais descendant la montagne pour entre autres recevoir à manger. Comme ils sont à l’état « semi » sauvage, l’heure à laquelle ils descendent est variable et s’ils ont décidé de rentrer, personne ne pourra les forcer à rester (cependant les gardes du parc utilisent des sifflets et de la nourriture pour les inciter à rester plus longtemps pour le public).
En automne, étant donné qu’ils trouvent plus aisément de la nourriture dans la nature (ex : châtaignes, fruits), que c’est la période de reproduction et qu’ils doivent constituer leurs réserves pour l’hiver, ils sont moins enclins à descendre.
À l’inverse, en hiver, la nourriture distribuée par les gardes du parc devenant indispensable à leur survie, c’est la saison où ils sont le plus présents dans le parc.

 

IMG_5200

Règles du parc

Il est interdit de les nourrir ou de les toucher, ce qui fait qu’ils ne s’intéressent pas aux visiteurs et qu’il est aisé de se déplacer pour les observer.
Quand on passe à côté d’eux, ils ne vont pas forcément s’en aller mais semblent bien surveiller nos intentions.

 

IMG_5362

L’histoire de Jigokudani Yaen-koen

Jigokudani (littéralement la « vallée des enfers », du fait des falaises escarpées) Yaen-koen est un parc créé en 1964 dans le but de protéger les macaques japonais de l’extinction (aujourd’hui, environ 160 sujets ont été recensés à Jigokudani).
En effet, dans les années 1960, le gouvernement a accepté la demande des arboriculteurs pour exterminer les macaques japonais qui venaient se nourrir de pommes.
Les propriétaires du « ryokan » (auberge traditionnelle japonaise) nommé Korakukan, situé en bas du parc, et les fondateurs du parc ont décidé de construire une structure pour nourrir les singes afin de les maintenir éloignés des pomicultures. En 1963, le système de nourrissage est déclaré un succès : les singes viennent désormais se nourrir de pommes à Jigokudani et non plus dans les pomicultures.

 

Comportement unique

Certains singes (environ 10%) de cette région manifestent un comportement unique en son genre : lorsque les températures baissent, certains vont se baigner dans un « onsen » (source chaude naturelle) pour se réchauffer.
Comment ce comportement a-t-il pu apparaître ? Il semblerait que lors des nourrissages, des pommes seraient tombées dans une source chaude et qu’un jeune singe serait tombé dedans en essayant d’en attraper. Quelques minutes plus tard, le jeune singe retombe dans l’eau mais cette fois-ci, décide d’y rester. En le voyant se relaxer dans l’eau, d’autres jeunes singes le rejoignirent, les pommes flottant étant un attrait supplémentaire.

 

IMG_5896

Snow Monkey

Le macaque japonais est le primate sauvage, non humain, vivant le plus au nord dans le monde.
Lorsqu’il fait très froid (à une altitude de 850 mètres, les températures dans cette vallée sont négatives en hiver), ils vont se regrouper comme le feraient des Manchots Empereur pour se tenir chaud. Au Japon, ils qualifient cela de « saru-dango », littéralement « boule de singes ».

 

 

Dentition

Les macaques japonais ont le même nombre de dents que nous : 32 à l’âge adulte.

IMG_5665

 

 

Séance épouillage 

 

 

© Carine Schmidlin – Copyright 2007-2019

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s